Je mène une double vie.

J’ai mis longtemps avant de me décider à écrire cet article. J’avais peur des réactions, des moqueries ou critiques. Mais vu que pour l’instant j’ai l’impression que les gens sont plutôt agréables par ici, j’ai décidé de me lancer (encore faudrait-il que j’ai le courage de publier cet article). Ce billet n’a rien à voir avec la beauté, c’est plutôt, comme une confidence.

 

Image

 

A la vue du titre vous avez dû vous dire mais qu’est-ce qu’elle raconte ; et bien je vais vous raconter ma vie. C’est-à-dire que j’ai le sentiment d’avoir deux vies, bien remplies, et que j’apprécie l’une autant que l’autre. Voici donc mon déballage me vie.

 

 

Ma « principale vie » consiste à aller à la fac, me préparer, être présentable, etc. Cette vie je la partage avec mon Doudou, donc cela est synonyme de sortie entre amis et autres. Bref, une vie pour essayer de se construire un avenir ; une vie où, comme chaque étudiant(e), je « souffre » lors des examens. Et après cette période désagréable, je retrouve ma seconde vie, pour remonter le moral au maximum.

 

Image

 

 

Ma seconde vie est en rapport avec mes parents et leur métier. Métier que je longtemps caché puisque étant enfant, les autres se moquait à cause de cela. Mes parents sont des agriculteurs, oui oui, ce métier si mal vu, couvert de clichés.

Avec le temps j’ai appris à apprécier cette situation ; et plus je grandis plus je me dis que ça fait du bien de quitter la ville pour retourner à la campagne, retrouver ses vraies valeurs. Respirer, écouter les oiseaux chanter.

Bref peut être ais-je écrit cet article pour mettre fin aux clichés, parce que nous vivons comme tout le monde, nous avons une jolie maison et un joli jardin ; et il faut bien avoir un métier pur vivre.

 

De plus, cette petite vie à la campagne est faite de jolis moments, les naissances, etc. Alors oui il y a des mauvais côté ; mais chaque métier en a, tout le monde a connaît des moments difficiles. Mais je pense qu’il faut apprendre à voir que le bon côté et faire abstraction du mauvais. Une seconde vie en côte et bottes, à s’occuper de petites bêtes.

 

Image

Image

 

En conclusion, je suis parfaitement heureuse comme je suis, comme toute ma famille au final. Parce qu’il faut dire qu’avec ce métier, tout reste très familial.

 

 

J’espère que vous êtres heureuses, toutes autant que vous êtes, et que vous avez appris à mettre de côté le mauvais, pour voir que le bon, car la vie est si courte.

Et j’espère que cette confidence vous aurez plût.

 

 

Coralie.

 

Publicités

10 réflexions sur “Je mène une double vie.

  1. Tu n’aurais pas dû mettre aussi longtemps à publier ton article !
    Mes parents ne sont pas agriculteurs, mais ils vivent en pleine cambrousse. Quand on a quitté la ville pour ici j’avais 11 ans et je me suis dit que m’a vie était foutue =( Plus aucun magasin où dépenser mes 10 francs (rô la vieille) hebdomadaire. Et puis avec le temps j’ai rencontré tous mes amis et à la campagne ce qui ai bien c’est qu tu peux faire des barbecue, tu n’as pas de couvre-feu, tu as des fêtes souvent et tu connais tout le monde =D Quelques-uns de mes amis travaillent maintenant dans leur ferme familiale et je trouve ça génial de pouvoir aller voir les animaux, apprendre, découvrir. Aujourd’hui, j’ai grandi et j’envie mes parents qui vivent tranquilou dans la cambrousse !

    • J’ai attendu pour le publier parce que je suis quelqu’un qui a peur des critiques ^^
      Çà a dû te faire tout drôle de changer d’environnement :)
      Oui, la campagne est agréable et les animaux aussi ^^
      Bisous :)

    • Bonjour :)
      Des moquerie parce que à l’école primaire, et même jusqu’au lycée c’était des remarques du genre « Oh tes parents ils pu ? », « ça pu chez toi ? », pleins de choses du même genre et c’est pesant ^^
      Oui, je suis complètement d’accord, il n’y a pas que le maquillage et la mode dans la vie, et heureusement :)

  2. Pffff que les gens peuvent être c*ns parfois! (ou plutôt, souvent!)
    Quoi qu’on fasse, qui qu’on soit, il y aura toujours des pauvres pommes pour se moquer…
    Mais ils oublient que sans les agriculteurs, on ne mangerait pas?
    Enfin, je trouve que tu as raison d’être fière de tes parents, et d’être une campagnarde!
    Je le suis aussi, même si j’aime aussi beaucoup la ville!
    Des bisous! :)

    • C’est vrai que quoi qu’on fasse certains se moqueront, c’est bien dommage parce que ça ne va pas les rendre plus heureux, mais bon :)
      Ton commentaire était ton mignon, entre campagnardes on se comprend ! ^^
      Bisous, à bientôt :)

  3. Et chez eux ça pu pas? pff n’importe quoi….
    Moi j’ai toujours vécu à la campagne, et j’adore ça! Même pour mes études chez eu la chance de pouvoir rester chez moi (enfin H24 avec ses parents c’est parfois dur à 22 ans ^^) Après je vis en ville quand je suis chez mon chéri, mais sérieusement, devoir sortir de la résidence pour m’allonger dans l’herbe ça me saoul… Les seuls avantages sont mon chéri, les magasins et la mer à 5 min.
    Et surtout faut bien ce dire quand même que sans tous ces agriculteurs on mangerait surement du plastique.. Donc je dis un grand MERCI à tes parents ;)
    Des bisous!
    Olivia
    http://www.pearly-leblog.fr

    • Ça doit être sympathique de rester à la campagne pour faire ses études :)
      Je te comprend, en ville pour trouver un peu d’herbes ce n’est pas simple; enfin dès qu’il fait beau tout le temps se jette dessus ^^
      C’est très gentil, je le dirai à mes parents ^^
      Bisous Olivia :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s